Téléphone : 819.523.7641

 

LES APPROCHES D’INTERVENTION

Il existe plusieurs approches d’intervention en matière de dépendances. Le centre de réadaptation Wapan a fait le choix de baser sa programmation en fonction des approches suivantes :


APPROCHE DES 12 ÉTAPES

Le modèle Minnesota des 12 étapes constitue un modèle d’intervention efficace pour le traitement de la dépendance à l’alcool et aux drogues.  Cette approche a aussi été utilisée à la suite d’un traitement initial pour prévenir la rechute. Plusieurs études évaluatives tendent à documenter les effets bénéfiques de cette approche pour prévenir la rechute. Essentiellement, cette approche est spirituelle et est issue d’un rapprochement entre les modes de prise en charge "traditionnels" de la dépendance et le mouvement des Alcooliques anonymes. Cette approche repose sur le fait que la dépendance est une maladie physique, mentale et spirituelle. Pour remédier à tous ces aspects de la maladie, il met l’accent sur un programme de traitement visant la croissance spirituelle et sur la dignité retrouvée par l’individu. Parce qu'il met l'accent sur le changement dans l'attitude et le comportement, le Modèle Minnesota est notamment qualifié de psychothérapie cognitivo-comportementale.

 À ce jour, il permet la prise en charge thérapeutique de toutes les addictions (dont comportementales) ainsi que les difficultés liées à la gestion des émotions et à la "difficulté de vivre" après des événements douloureux ou traumatiques (abus, inceste, maltraitance, etc.).

 

APPROCHE CULTURELLE

La culture comprend de multiples variables et touche tous les aspects des expériences vécues; elle est indissociable des conditions historiques, économiques, politiques, sexuelles, religieuses, psychologiques et biologiques. Les individus résistent et/ ou redéfinissent leur culture au cours des divers cheminements de leur vie.

L’approche culturelle permet, dans un contexte d’intervention, de saisir et tenir compte des variables propres au sens identitaire tant au plan relationnel qu’au plan thérapeutique. Cette approche d’intervention vise à fournir des outils qui trouvent écho dans l’identité propre des individus et entend leur redonner des sentiments d’appartenance, de sécurité et de fierté qui sont à la base du rétablissement.

Les dispositifs thérapeutiques traditionnels s’inspirent d’une longue tradition et supportent le développement et la transformation de toutes les dimensions de la personne en cheminement par l’entremise d’enseignements et de cérémonies.

N.B. L’approche du centre Wapan est connue et elle repose non seulement sur les 12 étapes mais aussi sur la dimension culturelle et spirituelle.  Sans forcer l’adhésion aux croyances véhiculées par l’approche ou encore les obliger de participer aux tentes à sudation, les résidents récalcitrants devront être entendus mais aussi encouragés à demeurer l’esprit ouvert.

 

APPROCHE SOCIOCULTURELLE

Les peuples des Premières Nations, possèdent beaucoup de traditions orales, de savoir-faire médicinal, culinaire et de pratiques quotidiennes en lien avec tout ce que la Terre-Mère donne si généreusement.

Cette approche vise à permettre le transfert des connaissances culturelles aux résidents à l’égard du mode de vie ancestral encore pratiqué aujourd’hui, que ce soit, à travers l’histoire, la cueillette, la chasse, la pêche, la trappe, la cuisine, les randonnées en forêts, etc.

Une telle approche favorise également l’épanouissement et la socialisation des participants en les mettant en contact entre eux dans le cadre d’activités socioculturelles qui font partie du mode de vie quotidien pratiqué par leurs ancêtres et leurs descendants.

Cette approche permettra l’émergence d’une estime de soi, d’habiletés socioculturelles et de connaissances à l’aide de pratiques concrètes d’un mode de vie basé sur les éléments de la terre.

Le milieu naturel qu’offre le centre Wapan permet la tenue d’ateliers qui sollicitent l’ensemble des sens d’un individu.

 

En résumé, notre modèle d’intervention est :


·        influencé par différents modèles qui touchent toutes les dimensions de la personne, donc 

        on peut dire qu’il est holistique ;

·        centré sur l’individu plutôt que sur la dépendance ;

·        axé sur le développement d’attitudes, de comportements sains et sur les capacités à 

        améliorer la qualité des milieux de vie ;

·        influencé par la dimension culturelle et spirituelle;

·        basé sur l’objectif de l’abstinence et de son maintien dans le temps.


La mixité ou non

Essentiellement, les groupes sont constitués par l’ensemble des résidents à l’exception de certains ateliers ou discussions qui sont non-mixtes.  Prenez note que tous les dimanches sont des journées consacrées à du repos ou à des hobbies et sont non-mixtes.

 

LE PROGRAMME VISE LA SOBRIÉTÉ SELON UNE DÉMARCHE ÉVOLUTIVE

Même si le programme ne peut être qu’à lui seul responsable des changements chez le résident, il a néanmoins été conçu afin de lui permettre, dans une démarche évolutive, de conscientiser les facteurs d’émergence et de maintien à sa problématique de dépendance et lui offrir les outils nécessaires à l’atteinte de sa sobriété. Le déploiement du programme, jour après jour, pendant trente-quatre (34) jours suit une logique et un rythme facilitant l’intégration graduelle des notions spirituelles et culturelles nécessaires au processus de changement chez les résidents. L’ensemble de la démarche s’échelonne sur une période de cinq (5) semaines.

 

Horaire quotidien des activités (ou des ateliers)

Un horaire de travail détaillé est proposé pour chaque jour.  Les activités sont décrites suivant un ordre déterminé.


Temps consacré à l’activité physique à tous les jours

Des périodes d’activité physique obligatoire sont prévues à l’horaire quotidien.

Habitués depuis longtemps à l’inactivité ou encore en raison de la dépendance qui a inscrit le résident à toute forme d’autodestruction, il sera difficile pour certains d’intégrer l’activité physique à la démarche du centre. Pourtant, il est absolument essentiel que tous prennent en considération la sphère physique dans leur processus de rétablissement.

 

Rôles et responsabilités

Afin de maximiser les retombées d’un tel programme, il est important que chaque groupe d’individu puisse être conscient des rôles et responsabilités qui lui incombe. Voici une liste non exhaustive des rôles et des responsabilités de chaque personne.

 

Le résident


·        Doit prendre en main sa réadaptation.

·        Doit s’engager envers les autres à s’impliquer.

·        S’implique activement et positivement dans la démarche.

·        Respecte le fonctionnement du Centre.

·        Se familiarise avec les outils cliniques du programme mis à sa disposition et les utilise.

·        Demande l’aide et le soutien nécessaires.

 

Le personnel d’intervenants et de préposés


·        Coordonne et participe au plan d’intervention (P.I.) du résident.

·        S’assure du bon fonctionnement du Centre en assumant des rôles de guide, de facilitateur 

        et d’animateur.

·        Dispense les ateliers contenus dans le programme.

·        Fournit un milieu sécurisant et propice au changement.

·        Honnêteté – Intégrité : être un modèle pour les résidents.

·        Incite les résidents à s’engager individuellement et collectivement.

·        Aide les résidents à assumer leurs responsabilités.

 

Rencontres individuelles

Il est prévu dans la programmation que les résidents puissent formellement rencontrer leur intervenant attitré.  Essentiellement, ces rencontres ont pour but de travailler le plan d’intervention.

 

Langue

Il est bien entendu que la clientèle admise au Centre Wapan présente une variété culturelle et linguistique. En conséquence, il n’est pas possible que ce programme puisse être dispensé dans une seule langue autochtone. Le programme est donc offert en français mais l’usage de la langue autochtone est encouragé si la situation le permet.




Mise à jour du site

14 juin 2017

11:02

Wapan

Pavillon des hommes

Pavillon des hommes en    photos  >>>

LE PROGRAMME 34 jours

Le but général du programme de réadaptation est d’accompagner pendant une période de 34 jours les personnes adultes membres des Premières Nations aux prises avec une problématique de dépendance à acquérir une abstinence et à la maintenir dans le temps. Le programme vise également à permettre à la personne de rétablir un équilibre dans ses relations avec les autres en travaillant ses sphères de vie physique, mentale, affective et spirituelle par l’intégration d’un mode de vie basé notamment sur les 12 étapes et adapté aux particularités culturelles.